Le diabète sucré et vous : comment évaluer vos risques ?

Savez-vous si vous êtes touché par le diabète ? Est-il héréditaire ? En connaissez-vous les symptômes ? Vous êtes nombreux à vous poser des questions mais ne parvenez pas toujours à obtenir de réponses. Pour mieux comprendre cette maladie chronique, savoir comment la dépister et surtout comment la traiter, faisons le point dans cet article.

test de dépistage du diabète

Qu’est-ce que le diabète sucré ?

Le corps humain est bien fait : pour fonctionner correctement, il a besoin d’énergie (lipides, glucides, et protéines). Ces éléments nutritifs sont en partie transformés en sucre (glucose) et transportés dans le sang. Lorsque le taux de sucre présent dans le sang augmente, le pancréas sécrète de l’insuline, une hormone qui permet au sucre (glucose) de pénétrer dans les cellules du corps pour être utilisé immédiatement, ou stocké pour plus tard.

Chez les personnes atteintes d’une diabète sucré, soit le pancréas ne produit pas assez d’insuline (on parle alors de diabète de type 1), soit il en produit mais le corps ne parvient pas à bien l’utiliser (diabète de type 2). Dans le second cas, l’insuline ne peut réguler correctement la glycémie, ce qui entraîne une fatigue du pancréas.

Les symptômes du diabète sucré de type 1

On peut soupçonner un diabète de type 1 lorsque le sujet :

  • A souvent soif
  • A besoin d’uriner très fréquemment
  • Est constamment fatigué sans raison apparente
  • Perd du poids bien qu’il se nourrisse en quantité suffisante
  • A des nausées ou vomissements
  • Ressent des douleurs abdominales
  • Rencontre des infections de la peau
  • Connaît des troubles de la vue

Les symptômes du diabète sucré de type 2

Les symptômes sont presque identiques à ceux du diabète de type 1, à la différence que le patient peut également être sujet à des irritations et démangeaisons intimes. Lorsqu’il possède des plaies, celles-ci cicatrisent très lentement.

Des facteurs qui favorisent l’apparition du diabète sucré

Le diabète peut être favorisé par certains éléments liés à notre mode de vie, qu’il est toutefois possible de maîtriser pour prévenir de cette maladie :

  • Le tabagisme et l’abus d’alcool
  • Le surpoids
  • L’absence d’activité physique
  • Le mauvais cholestérol
  • Le stress
  • Une alimentation peu équilibrée, riche en produits manufacturés, en sel, en sucre raffiné et en mauvaises graisses

Malheureusement, les personnes diabétiques le sont aussi parfois car l’un de leur proche l’est également. En effet, l’hérédité peut être un facteur de diabète, tout comme le vieillissement.

Et vous, où en êtes-vous ?

Comment dépister le diabète et le soigner ?

Le dépistage du diabète se fait par prélèvement sanguin à jeun.

Il est recommandé dès lors qu’une personne répond positivement aux critères suivants : elle est âgée de plus de 40 ans, est en surpoids, connaît des antécédents familiaux, est sédentaire et ne pratique pas d’activité physique, possède un taux sanguin de glucose élevé.

Si cela est votre cas, prenez contact avec votre médecin traitant pour vous faire dépister.

Que se passe-t-il si vous ne vous faites pas soigner ?

Un diabète non soigné entraîne des complications telles que des troubles de la vue (jusqu’à la cécité), une insuffisance rénale, des douleurs et une perte de sensibilité dans les membres du corps, ou encore une obstruction des vaisseaux sanguins (risque d’infarctus).

Si l’un de vos proches est atteint de diabète sans le savoir, et qu’il présente l’un des symptômes ci-dessus, veuillez contacter les urgences au 144. Si vous avez suivi une formation aux premiers secours, vous pouvez mettre en œuvre les bons gestes.

Diabète : quel traitement ?

Le diabète est une maladie incurable, mais vivre avec est aujourd’hui tout à fait possible. Selon le type de diabète, le patient devra avoir recours à des injections d’insuline ou à la prise de tablettes anti-diabétiques.

Il est important, en plus d’un bon suivi médical, de veiller à modifier son mode de vie de manière à y inclure des activités sportives, ou encore en optant pour une alimentation équilibrée. Limiter les complications du diabète passe par une autosurveillance et une évaluation très régulière du taux de sucre dans le sang. On mesure la glycémie grâce à des instruments spécifiques (stylo auto-piqueur, lecteur de glycémie, bandelettes…). Pour plus d’informations, adressez-vous à votre médecin généraliste.