Que faire en cas de rhume des foins ?

L’hiver touche à sa fin et perce-neige, crocus et noisetiers en fleurs annoncent déjà la venue du printemps. Avec, à la clé, des yeux de lapin russe, des crises d’éternuements et le nez qui coule pour les allergiques au pollen. Petit guide pour se protéger au mieux de ces désagréments.

© CRS, Ruben Ung

En Suisse, une personne sur cinq souffre d’une rhinite saisonnière, le fameux « rhume des foins ». Il s’agit de l’allergie la plus fréquente sous nos latitudes. Elle résulte d’un emballement du système immunitaire, qui identifie les protéines a priori inoffensives des pollens d’arbres, de graminées et d’herbacées comme nocives. Crises d’éternuement, nez bouché ou qui coule, yeux larmoyants et démangeaisons constituent les symptômes les plus courants.

Des médicaments sous forme de spray nasal, de collyre ou de comprimés/gouttes permettent de traiter ces troubles. Il s’agit en général d’antihistaminiques ou de corticostéroïdes, qui atténuent les symptômes. Des remèdes naturels comme le lavage nasal avec une eau saline ou de l’essence de menthe en inhalation peuvent aussi soulager.

Une allergie au pollen non traitée peut conduire à la longue à un asthme allergique. En cas d’allergie sévère, l’immunothérapie, qui consiste à habituer petit à petit l’organisme à l’allergène, peut s’avérer indiquée. Cette désensibilisation s’étend sur trois à cinq ans. Il convient au préalable de consulter son médecin, qui déterminera le traitement le mieux adapté.

Conseils pour se protéger des pollens allergisants :

  • Adapter ses activités de plein air : les pratiquer tôt le matin, ou après une averse.
  • Protéger ses yeux avec des lunettes de soleil.
  • N’aérer les pièces que brièvement et équiper les fenêtres de protections anti-pollens.
  • Se laver les cheveux avant de se coucher pour éviter que des pollens ne se déposent sur l’oreiller.
  • Ne pas faire sécher le linge à l’extérieur.
  • En voiture, garder les vitres fermées et installer des filtres à pollens.
  • Tondre régulièrement la pelouse.
  • Consulter les prévisions polliniques, p. ex. sur pollenundallergie.ch , ou l’application « Pollen-News ». Avant un départ en vacances, se renseigner sur la situation sur le lieu de destination, p. ex. sur polleninfo.org.

Proches aidants

Qui d’entre nous ne veut pas rester le plus longtemps possible dans l’environnement familier de la vieillesse ou de la maladie ? Ce souhait reste vrai même si les plaintes et les maladies entraînent des restrictions croissantes dans la vie de tous les jours. Nos cours s’adressent aux personnes qui veulent prendre en charge ou s’occuper de leurs proches à la maison.