Quand les personnes vieillissantes craignent de devenir un fardeau pour leurs proches

Si prendre de l’âge est positivement perçu par certains, vieillir est pour d’autres synonyme de perte d’autonomie. Devoir limiter ses déplacements, ne plus réussir à s’habiller, à préparer ses repas ou à réaliser les tâches quotidiennes peut en effet être difficile à accepter. Dépendre de ses proches et avoir le sentiment de leur « voler du temps » l’est encore plus.

personne agee fardeau

 

Comment accepter d’être aidé chaque jour, ou comment rassurer un proche vieillissant qui craint de s’imposer dans le quotidien de ses enfants et petits-enfants ? Existe-t-il des solutions alternatives pour être aidé par des professionnels et conserver de bonnes relations avec son entourage ? Explorons ensemble quelques pistes.

Comprenez votre proche âgé et accompagnez-le petit à petit

Devenir dépendant d’un membre de sa famille lorsqu’on a toujours été une personne active est une situation complexe qui renvoie à diverses peurs, notamment à celle de la mort. Accepter ses vieux jours et porter un regard bienveillant sur son passé et son avenir ne relève pas de l’impossible, mais est un idéal difficile à atteindre.

En tant qu’enfant ou proche d’une personne âgée qui a de plus en plus besoin de vous, la situation n’est pas évidente : vous réalisez que les années passent et que vous entrez dans une nouvelle phase de votre vie. Celle-ci vous rend encore plus responsable et vous fait inévitablement penser qu’un jour vous devrez faire face au décès d’un être cher.

Si consacrer du temps à des proches dépendants nécessite de réorganiser votre emploi du temps, cela vous entraîne également dans une expérience humaine intense, difficile à certains moments, mais aussi pleine de joies et de satisfactions : vous pourrez apporter votre aide à votre parent, partager avec lui des moments forts et ainsi l’aider à vivre du mieux possible l’automne de sa vie.

Votre proche âgé ne bénéficie pas encore de votre aide mais vous réalisez qu’il a de plus en plus de mal à effectuer des gestes du quotidien ou qu’il est de plus en plus isolé ? C’est peut-être le moment d’entamer une discussion avec lui. Vous pouvez par exemple lui affirmer que vous seriez rassuré s’il bénéficiait d’une aide pour certaines tâches, par exemple pour l’entretien de son logement. Si vous sentez que votre proche âgé est réticent, rassurez-le en lui proposant d’abord de se faire aider ponctuellement ou pour quelques tâches seulement, puis invitez-le à accepter des aides supplémentaires par la suite.

Bon à savoir : avec la CRS, apprenez à vous occuper de votre proche âgé à son domicile. Durant nos formations pour les proches aidants, vous découvrez les méthodes pour effectuer en toute sécurité diverses missions, apprenez à réagir dans des situations complexes et mettez tout en œuvre pour conserver de bonnes relations avec la personne en perte d’autonomie.

personne agee fardeau

 

Comment lui montrer qu’il n’est pas un poids pour son entourage ?

Votre proche âgé s’inquiète et ne veut pas s’immiscer dans votre emploi du temps, par crainte d’être considéré, à terme, comme un fardeau ? Il aimerait que vous conserviez une image positive de lui et redoute d’exposer ses faiblesses à sa famille ?

Si vous le pouvez, invitez d’autres proches (frères et sœurs par exemple) à s’occuper eux aussi de la personne âgée, de manière régulière. Les tâches étant ainsi réparties, vous pourrez rassurer la personne en lui montrant que vous gardez également du temps pour vous. N’hésitez pas à instaurer un calendrier des visites, pour qu’elle puisse constater par elle-même qu’elle n’occupe pas toute la place dans votre emploi du temps.

Enfin, lorsque vous êtes ensemble, tentez de faire les choses avec elle plutôt qu’à sa place. Confiez-lui de petites missions à sa portée lorsque vous faites le ménage, proposez-lui de vous accompagner au magasin… Cela favorisera par ailleurs son autonomie.

Faire appel à des professionnels et bénévoles

Si malgré tout une certaine réticence persiste, proposez à votre parent de ne vous voir que pour partager de bons moments en famille, et confiez les tâches du quotidien plus délicates à des professionnels ou bénévoles œuvrant auprès des personnes âgées. La toilette est par exemple un moment intime que votre proche pourrait refuser de vous laisser prendre en charge, par gêne. Acceptez cela et laissez une tierce personne s’en charger, avec des techniques adaptées et des mots rassurants.

senior fardeau

 

Votre proche a toujours été très actif, mais aujourd’hui il vit mal la perte progressive de son indépendance ? Pour tenter de lui redonner le sourire, invitez-le à prendre part à des activités qu’il aime : le dessin, la musique, la lecture et même les voyages ! L’important est de lui montrer que malgré un âge avancé la vie continue et peut encore réserver de belles surprises si l’on opte pour des solutions adaptées. C’est notamment le cas des voyages organisés pour les seniors, des accueils de jour permettant de pratiquer diverses activités en groupe, des visites à domicile effectuées par des bénévoles de la Croix-Rouge suisse, ou encore du service de transport solidaire de la CRS. Différents services existent aujourd’hui pour favoriser l’autonomie et le maintien à domicile des personnes âgées : votre famille peut aussi en profiter !

N’hésitez pas à faire un tour sur le site www.proche-aidant.ch de la CRS pour trouver les informations à ce sujet.

Quelle que soit votre situation et si vous pressentez que votre proche traverse difficilement cette phase, un soutien psychologique pourrait être le bienvenu. Consulter un professionnel pourrait l’aider à surmonter cette épreuve et à s’attacher aux éléments les plus positifs de sa vie, pour accepter petit à petit la main que vous lui tendez.