Génération sandwich: être là pour ses enfants, mais aussi ses propres parents

La génération sandwich qualifie les personnes dont les enfants ne sont pas encore autonomes, et dont les parents font face aux signes du vieillissement. Il n’est pas toujours évident de s’occuper au quotidien de tout ce petit monde et les personnes concernées, souvent âgées de 40 à 60 ans, peuvent rapidement se sentir submergées.

Génération Sandwich

Le boom d’une nouvelle génération

La génération sandwich résulte de différents facteurs. Tout d’abord, avec l’allongement de l’espérance de vie, les hommes et les femmes vivent bien plus longtemps mais apparaît alors la dépendance à l’autre. Maladie, perte d’autonomie… les personnes âgées sollicitent en premier lieu leurs enfants pour les accompagner au quotidien : aide aux courses, aux tâches ménagères, déplacements médicaux ou encore gestion des papiers administratifs. Les familles sont également de moins en moins nombreuses : en l’absence de frères et de sœurs, les personnes appartenant à la génération sandwich se retrouvent souvent seules à s’occuper de leurs parents.

Face aux personnes âgées, les enfants des personnes appartenant à la génération sandwich : la durée des études s’allonge elle aussi, et s’ensuit une difficulté à trouver un emploi stable. Des salaires de moins en moins élevés réduisent également les chances de quitter le foyer dès la fin des études, de même que les possibilités de fonder une famille.

Les acteurs de la génération sandwich sont donc sollicités de part et d’autre : ils sont nombreux à offrir de l’aide à leurs proches, mais très peu à en recevoir.

Comment se préserver de l’épuisement ?

Véritable socle de la famille en tant qu’intermédiaire entre deux générations, la génération sandwich consacre du temps à ses proches. Par plaisir ou par devoir, il n’en demeure pas moins que la génération sandwich est particulièrement sujette au stress et à l’épuisement. En effet, outre l’aide fournie à leurs familles, les acteurs de la génération sandwich sont encore souvent impliqués dans la vie professionnelle et doivent en parallèle assumer leurs propres tâches quotidiennes. Réussir à tout concilier est un véritable challenge.

Aider ses proches exige du temps. D’autres activités passent alors au second plan : sorties entre amis, moments pour soi et pour son couple… Le temps consacré à ses proches est une affaire personnelle, puisque seul l’aidant connaît ses limites. Toutefois, il est nécessaire de préserver sa santé et son couple pour pouvoir correctement s’occuper de ses enfants et de ses parents vieillissants.

  • Communiquer avec son conjoint est une nécessité pour préserver son couple. Etre en accord quant à vos objectifs et au temps consacré à vos proches vous permettra d’y voir plus clair. Votre conjoint est un allié précieux : il vous connaît parfaitement et saura vous réconforter dans les moments de doute et d’épuisement.
  • Prendre du temps pour soi, seul, est également un excellent moyen de garder le moral. Autorisez-vous à faire une grasse matinée, à lire un livre, à méditer, vous relaxer ou encore à pratiquer une activité physique pour libérer votre esprit et vous recentrer sur vous-même.
  • Organisez régulièrement des activités avec vos amis et votre conjoint : conservez un lien avec des personnes qui vivent la même chose que vous afin de dédramatiser.
  • Faites appel à des professionnels qui peuvent prendre le relais et s’occuper de vos proches, notamment lorsque vous partez en vacances.
  • Apprendre à dire non à ses proches : cela ne semble pas toujours évident car l’on craint les disputes, mais poser des limites est favorable à votre bien-être. En effet, lorsque l’on aide ses proches au quotidien, cela devient une évidence pour eux de vous solliciter à tout moment. Après quelques temps, et si vous n’avez pas suffisamment pris soin de vous, l’épuisement s’installe et impacte votre moral et votre santé. Ce trop-plein est difficile à vivre et vous pouvez être tenté de revoir vos habitudes d’aide à vos proches de manière drastique. Ils auraient alors du mal à comprendre cela et des conflits apparaîtraient. Osez imposer vos limites dès le départ afin de vous préserver et de maintenir de bonnes relations avec votre famille.

Aider vos proches est un acte tout à fait louable et nous vous souhaitons de faire cela du mieux que vous le pourrez ! N’oubliez pas que la Croix-Rouge suisse se tient à votre disposition pour vous aider à prendre soin de vos proches !