Eviter au maximum les chutes nocturnes

Près de 80 000 personnes de plus de 65 ans font au moins une chute à un moment donné de leur vie, souvent à domicile. Ces incidents peuvent avoir de lourdes conséquences, parfois mortelles. Si une chute ne conduit pas au décès, elle peut être néanmoins grave : blessure, perte d’autonomie, choc psychologique, risque plus élevé de retomber et coûts de santé élevés. Raison pour laquelle il faut donc à tout prix éviter les chutes, en particulier la nuit. Un logement adapté peut contribuer grandement à leur prévention.

Aménager le logement pour la nuit : luminosité, sol dégagé et barres de soutien

De manière générale, les pièces doivent être suffisamment éclairées et sans zone d’ombre. Les interrupteurs doivent être accessibles.

Par ailleurs, il faut veiller à ce que les tapis soient fixés au sol et que les revêtements de sols ne soient pas glissants. Le sol et les escaliers doivent être parfaitement rangés : dégagez les lieux de passage, fixez les fils électriques et câbles au mur, disposez les plantes en hauteur… Il s’agit d’éliminer tout obstacle sur lequel on pourrait trébucher.

Pour faciliter la mobilité de la personne âgée, d’autres adaptations sont indispensables tels que, par exemple, l’installation d’une rampe tout au long de l’escalier et des deux côtés, une main courante dans les toilettes et la douche. Il peut également être nécessaire de surélever le lit ou les toilettes.

L’intervention d’un ergothérapeute permettra de s’assurer que le logement est adapté de manière correcte et sécurisée, notamment pour prévenir les chutes nocturnes. Le spécialiste pourra également indiquer à la personne comment se comporter et se déplacer pour éviter un incident.

S’équiper de dispositifs lumineux pour se relever la nuit en toute sécurité

Pour éviter de tomber malencontreusement à son domicile en se rendant aux toilettes pendant la nuit, plusieurs solutions existent :

  • Eclairage automatique fonctionnant grâce à un détecteur de mouvement
  • Chemins lumineux au sol
  • Interrupteurs lumineux qui sont visibles même dans la pénombre
  • Veilleuse dans la chambre pour pouvoir accéder au couloir sans risque
  • Bande antidérapante et phosphorescente sur le rebord des marches d’escalier

Adapter son comportement en fonction de sa santé

Toutes les mesures doivent être prises en fonction de la santé de la personne âgée. La baisse de la vue, la prise de médicaments qui provoquent de la somnolence et les troubles de la marche (arthrose, etc.), notamment, augmentent les risques de chute.

Vous pouvez conseiller à votre proche de ne pas se lever trop rapidement du lit, et de porter des chaussons antidérapants. Si la personne a de grandes difficultés à se déplacer, il existe des solutions sanitaires à installer dans la chambre pour éviter d’avoir à se rendre jusqu’aux toilettes.

Dans tous les cas, un dispositif de téléassistance permet de rassurer la personne, mais aussi de réagir rapidement en cas de chute.

Rester en mouvement

Une bonne hygiène de vie est aussi nécessaire pour éviter les chutes. Renforcer l’équilibre et la force en faisant de l’exercice physique, avoir une alimentation équilibrée et bien s’hydrater, et dormir suffisamment sont des bonnes habitudes à conserver pour rester en santé.

Pour éviter la peur de la chute, il est bon d’apprendre aux personnes âgées à se relever seules : plier une jambe pour pouvoir basculer sur le ventre, s’appuyer sur les avant-bras et ramener la jambe pliée vers le haut, se mettre à quatre pattes, prendre appui sur un meuble stable et se relever doucement.

La Croix Rouge suisse propose des formations dédiées aux proches aidants, et spécialement pour accompagner un proche atteint de démence (plus de risques de chute).

Sachez qu’enfin qu’il est fortement recommandé d’informer son médecin de toute chute, pour mettre en place toutes les solutions de prévention utiles.