Aider un proche âgé à bien gérer ses médicaments

Les plus de 65 ans font partie des personnes qui consomment le plus de médicaments. En revanche, nombreuses sont les personnes âgées qui ne suivent pas intégralement leur ordonnance, le plus souvent lorsque celle-ci est trop longue. Pour un maintien à domicile réussi, aider un proche âgé à bien prendre ses médicaments est indispensable. Comment s’y prendre ?

Boîte de médicaments

Comprendre la personne âgée

Plusieurs raisons peuvent pousser les personnes âgées à délaisser leurs médicaments. Les comprendre est un premier pas pour les aider. Voici les plus courantes :

  • L’oubli : la perte de mémoire est courante chez 75% des personnes âgées.
  • La dépression : l’isolement, la perte d’un conjoint ou encore la diminution des capacités physiques et mentales sont autant de raisons qui entraînent les personnes âgées dans la dépression. L’absence de motivation s’installe et les médicaments sont délaissés. L’envie d’en finir est présente.
  • L’angoisse d’être encore plus malade : les effets secondaires annoncés sur les notices peuvent effrayer les consommateurs, voire les dissuader de prendre les médicaments.
  • Une confusion entre deux médicaments : même forme, même taille, même couleur… prendre un médicament à la place d’un autre arrive bien trop souvent.
  • Des troubles mentaux (schizophrénie, bipolarité…) : la personne est alors dépendante d’un tiers. La prise des médicaments repose uniquement sur cette personne (un proche, un infirmier…).

L’oubli est l’une des principales raisons pour lesquelles les personnes âgées ne suivent pas correctement leur traitement médical.

Une meilleure gestion des médicaments

En déterminant la cause, il vous sera plus facile d’aborder le sujet avec votre proche âgé et de trouver des solutions pour l’amener à prendre son traitement.

Le médecin traitant est la personne adéquate pour vous aider : il saura aborder avec tact le sujet des médicaments avec son patient et le rassurer. Il pourra aussi réaliser une fiche simple à suivre, en y annotant par exemple le nom des médicaments déconseillés en automédication, ou encore le nom des médicaments originaux si des génériques sont prescrits.

Si besoin, un infirmier peut aussi intervenir à domicile pour déposer les médicaments, les donner, ou contrôler si la prise à bien été effectuée.

En cas de dépression, contactez au plus vite le médecin traitant. Aider votre proche à lutter contre l’isolement en organisant des activités avec lui et en l’inscrivant dans un club pour seniors (dans lequel des animations, voyages et rencontres seront organisés régulièrement).

Par ailleurs, la Croix-Rouge suisse a mis en place un cours pour mieux appréhender la gestion des médicaments. Personne âgée, proche aidant ou autre : profitez de cette formation !

Des objets pour lui faciliter la vie

Côté matériel, des objets pratiques peuvent aider votre proche à mieux gérer ses médicaments :

  • Le pilulier : ce boîtier essentiel dispose de plusieurs compartiments destinés à accueillir les médicaments en fonction du moment de prise. Il existe des piluliers journaliers (matin, midi, soir, nuit), hebdomadaires et spécifiques. Certains disposent de fonctionnalités avancées : alarme/vibration pour avertir la personne âgée de prendre ses médicaments, avec écran digital (horloge, nombre de comprimés à prendre…), etc.
  • La pince de préhension : elle permet à la personne âgée de récupérer facilement une pilule tombée à terre, sans avoir à se baisser.
  • Le coupe-comprimé : ce petit appareil permet de sectionner les gros comprimés pour une prise facilitée. Il est recommandé aux personnes qui craignent l’étouffement et à celle qui rencontrent des problèmes de déglutition.
  • L’écraseur de comprimé : cet objet agit également en faveur des personnes qui ont du mal à avaler les comprimés. Grâce à l’écraseur, les comprimés peuvent être réduits en poudre et ainsi mélangés à de l’eau ou de la nourriture.