S’occuper de l’animal d’un proche malade

L’un de vos proches souffre d’une maladie et partage son quotidien avec un animal? Qu’il s’agisse d’une maladie qui nécessite une hospitalisation ou non, votre parent ou ami aura certainement besoin d’un peu d’aide pour assurer le confort de son compagnon durant quelques semaines à quelques mois. Chien, chat, poisson rouge… chaque animal est différent et a besoin qu’on lui consacre un peu de temps et d’attention. En acceptant d’aider votre proche, vous réalisez une belle action et son fidèle compagnon vous en sera reconnaissant. Pour que la garde se déroule dans les meilleures conditions possibles, suivez nos conseils!

Nos conseils pour s'occuper de l'animal d'un proche malade

Les bienfaits de l’animal de compagnie sur l’être humain

Si c’est une première pour vous, vous verrez qu’être proche d’un animal aura rapidement des effets bénéfiques sur vous. Même si s’occuper d’un animal n’est pas de tout repos et que cela nécessite un peu d’organisation, souvenez-vous qu’un animal peut:

  • Vous apporter beaucoup d’affection et de réconfort
  • Vous apaiser et diminuer votre stress
  • Vous permettre de maintenir un lien affectif et favoriser vos relations sociales
  • Vous inciter à rester actif et lutter contre votre isolement
  • Vous responsabiliser

Cela est valable pour vous, mais aussi pour les personnes qui vivent avec vous (votre conjoint, vos enfants): faire entrer un animal dans votre vie, même si ce n’est que ponctuel, peut vous apporter beaucoup!

Respecter l’animal et favoriser son bien-être

En l’absence de son maître, chaque animal a sa propre réaction. Si on peut apporter des conseils génériques pour chaque espèce, il conviendra avant tout de tenir compte du caractère propre à chaque être. Vous apprendrez vite à connaître votre nouveau compagnon!

Le chien: on dit souvent qu’un chien n’a qu’un seul maître, et cela est tout à fait vrai! Le chien que vous allez garder aura probablement du mal à s’habituer à son foyer provisoire, surtout au début. Même s’il est sociable, son maître va lui manquer, il aura donc peut-être tendance à s’isoler et à faire la tête. Ne cherchez pas à combler sa tristesse à tout prix: sa réaction est tout à fait normale et personne de remplacera jamais son maître. En revanche, montrez-lui beaucoup d’affection, jouez avec lui tous les jours, instaurez des rituels, sortez vous promener régulièrement pour créer des liens. Veillez à faire respecter vos règles dès le départ. Dans tous les cas, il est vivement conseillé d’amener le chien chez vous plutôt que de le laisser seul au domicile de votre proche. Il aura alors tendance à s’ennuyer, à être encore plus triste, à aboyer et à faire des bêtises. Votre compagnie est le meilleur remède!

Le chat: réputé pour être solitaire, le chat est toutefois très attaché à la personne avec qui il vit. Certains sont même très affectueux! Le chat sera certainement déboussolé c’est pourquoi il conviendra de respecter ses horaires de repas et de sorties. Le chat a besoin de se sentir en sécurité et de rester sur son territoire, il est donc préférable de ne pas l’amener à votre domicile. Si toutefois vous n’en avez pas le choix, laissez le temps au chat de s’habituer à sa nouvelle maison provisoire. Il se peut qu’il se cache et qu’il ne s’alimente plus durant quelques jours. Commencez par l’enfermer dans une pièce et, sans chercher à le brusquer, continuez simplement votre vie. Le chat s’y habituera au fur et à mesure et viendra vers vous de lui-même.

Les poissons: il est très facile de s’occuper des poissons. Vous pouvez aisément apporter l’aquarium à votre domicile, l’entretenir (en moyenne une fois tous les 15 jours) et nourrir les poissons chaque jour. Renseignez-vous bien sur la température de l’eau.

Les tortues: il est recommandé de ne pas déplacer les tortues d’eau et de terre. Les transports et nouveaux endroits sont pour elles très stressants. Il est préférable de vous rendre chaque jour au domicile de votre proche malade pour les nourrir et nettoyer leur enclos/terrarium. Renseignez-vous également sur leur nourriture car un faux pas pourrait être fatal: ces animaux sont fragiles. Par ailleurs, certaines espèces de tortue (de terre notamment) sont très recherchées et onéreuses, c’est pourquoi des malfaiteurs peuvent s’introduire au domicile pour les voler. N’ébruitez pas trop le fait que vous vous occupez d’un tel animal. Côté caractère, les tortues sont plutôt solitaires et ne souffrent pas de la présence ou de l’absence d’un humain ou d’un autre animal. Elles sont plutôt curieuses, drôles à observer, et ont des habitudes qu’il vaut mieux ne pas chambouler!

Le cheval: cet animal majestueux est habituellement sociable et s’adapte à tous les humains. Si cela est possible, vous pouvez vous rendre chez votre proche chaque jour pour nourrir le cheval. Sinon, il conviendra de le placer dans une écurie.

Le cochon d’inde, le hamster et le lapin: ces petits animaux de compagnie sont souvent affectueux et sociables. Vous pouvez donc emporter la cage de l’animal à votre domicile. Veillez simplement à bien tenir la cage durant le transport car cela peut facilement les stresser.

Les animaux de ferme: brebis, moutons, poules, ânes, vaches… ces animaux sont difficilement déplaçables et doivent donc rester dans leurs enclos chez votre proche malade. Vous devrez venir les nourrir, les rentrer et sortir chaque jour. N’hésitez pas à solliciter l’aide de voisins, autres membres de la famille et même de professionnels, car s’occuper d’animaux de ferme demande du temps et beaucoup d’énergie.

Dans tous les cas, demandez au propriétaire de l’animal tous les renseignements dont vous pourriez avoir besoin:

  • Habitudes alimentaires et emplacement de la nourriture
  • Soins médicaux et éventuels rendez-vous chez le vétérinaire
  • Nettoyage des cages, litières, enclos…
  • Caractère de l’animal…

Il pourra arriver que vous ne soyez pas toujours disponible pour vous occuper de l’animal, c’est pourquoi il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à toute personne qui pourrait prendre le relai (voisin, ami, famille…) ainsi qu’à des professionnels (garde d’animaux, pensions pour animaux…), des associations, ou encore des adolescents qui pratiquent le pet-sitting contre un peu d’argent de poche. Pour le bien-être de certains animaux, il est préférable que le moins de personnes possible s’occupent d’eux, de façon à ne pas générer trop de stress.

Enfin, donnez régulièrement des nouvelles à votre proche malade en prenant notamment des photos ou en réalisant des vidéos de son animal.

La Croix-Rouge suisse se tient aussi à la disposition des proches-aidants: de nombreux conseils pour s’occuper des personnes malades sont à découvrir au sein de nos formations !