Comment réduire son stress lorsque l’on est auxiliaire de santé CRS ?

Les auxiliaires de santé sont chargés d’accompagner et de soigner des personnes âgées, handicapées ou malades. Ils assurent une prise en charge personnalisée pour effectuer des soins de base, d’hygiène et de confort. Pour les travailleurs sociaux tels que les auxiliaires de santé, l’épuisement professionnel est la principale cause de maladie.

Auxiliaire de santé au bord du burn out

Le métier en quelques mots

Les auxiliaires de santé évoluent essentiellement en milieu hospitalier, établissements médicaux-sociaux et à domicile pour des soins aux particuliers. Au quotidien leurs tâches consistent à:

  • Prodiguer des soins corporels (toilette, bain et autres soins)
  • Aider le patient à s’alimenter (préparer des collations, distribuer les repas, donner à manger et à boire)
  • Assurer le confort des malades (préparation du lit, installation, mobilisation et lever des patients)
  • Maintenir l’ordre et la propreté (rangement des vêtements des personnes aidées, du matériel de soins, élimination adéquate des déchets, tenue en ordre de l’environnement)

L’auxiliaire de santé soutient physiquement et moralement le patient, il sert de passerelle entre le corps médical (médecin, infirmier) et le malade pour lui prodiguer des soins. Ce soutien moral est indispensable pour les patients, mais n’est pas sans conséquence pour le praticien.

Qualités requises

  • Compréhension envers les personnes âgées
  • Désir d’aider les autres
  • Facilité de contact
  • Intérêt pour les soins
  • Aptitude à travailler en équipe
  • Courtoisie, patience, tact et discrétion
  • Equilibre affectif et psychique
  • Hygiène et propreté

La réalité du quotidien

Le métier d’auxiliaire de santé requiert donc une bonne condition physique, des qualités humaines d’écoute, de patience et de vigilance ainsi qu’un esprit d’initiative pour faire face aux situations d’imprévu, parfois même d’urgence. A cela s’ajoutent les difficultés des relations humaines. En prodiguant des soins réguliers chez des patients à domicile, une certaine complicité se crée et vous entrez de facto dans l’intimité de cette personne. Attention aux processus psychologiques de transfert et contre transfert qui entrent en action.

Les points de vigilance

  • Connaître les rouages d’une communication aidante verbale et non verbale
  • Comprendre les enjeux émotionnels de la relation « aidant- bénéficiaire »
  • Prendre le temps et le recul nécessaire face aux comportements « réactifs »
  • Reconnaître ses propres émotions sans s’identifier au jeu émotionnel

L’épuisement professionnel, autrement appelé « burn-out » peut survenir très rapidement pour cette catégorie de métiers, notamment en raison de l’engagement émotionnel lié aux besoins du métier d’auxiliaire de santé. Les effets du stress chronique sur la santé physique et mentale des travailleurs sociaux sont souvent liés à des causes exogènes comme :

  • Le manque d’autonomie professionnelle
  • Le manque de ressources (temps, moyens physiques et matériels)
  • Le manque de reconnaissance à la vue des efforts fournis
  • Un déséquilibre organisationnel au sein de l’organisation (mauvaise communication, manque de visibilité sur les responsabilités de chacun).

Trucs et astuces pour gérer le stress au travail

Cette sensation de devoir toujours plus déployer de l’énergie pour effectuer les mêmes tâches symbolise parfaitement cette situation d’épuisement. Souvent accompagné d’un sentiment de déshumanisation et de dépersonnalisation, notamment dans les organisations publiques, ce stress excessif au travail pèse lourd sur le moral des auxiliaires de santé. Un grand nombre d’entre eux exprime un sentiment de démotivation, de frustration ou d’échec, souffrant de difficultés de concentration d’anxiété et d’inquiétude profond.

Pour cela la Croix-Rouge suisse dans ses formations conseille vivement d’aborder le sujet très tôt avec son employeur pour ne pas laisser s’installer de tels ressentiments.

Voici quelques mesures préventives pour éviter le stress pour les auxiliaires de santé :

  • Echanger avec ses collègues sur des techniques, méthodes ou autres perceptions négatives
  • Consacrer du temps pour soi, avec sa famille et ses amis
  • Etre à l’écoute de soi-même pour déceler rapidement les sources d’angoisse
  • Prendre du temps pour organiser son travail et son planning
  • Apprendre à déléguer
  • Apprendre à dire non
  • Prendre un moment de pause de quelques minutes entre chaque patient

Comme le dit l’adage, « il vaut mieux prévenir que guérir ». Personne n’est à l’abri d’un coup de stress ou, pire, de l’épuisement professionnel. Soyez vigilants aux symptômes physiques et psychologiques liés au stress. Apprenez à poser vos limites sans vous surestimer.

La formation auxiliaire de santé de la Croix-Rouge suisse (CRS)

La formation d’auxiliaire de santé CRS s’adresse à des personnes qui se destinent à une activité professionnelle dans les soins ou qui souhaitent se préparer à la prise en charge de proches à domicile ou en institution.
Cette formation certifiante permet d’acquérir les connaissances de base, les gestes et les attitudes nécessaires pour assurer des soins de qualité auprès des personnes âgées ou handicapées dans les activités de la vie quotidienne, dans les situations de crise et les périodes de fin de vie.