Comment réagir face un patient atteint de démence?

Nous nous trouvons souvent désemparés quand l’un de nos proches est touché par la maladie. Comment gérer et accompagner un proche qui perd de son autonomie? Des solutions sont mises en œuvre pour suivre le malade tout au long de sa vie. Dans cet article, nous allons vous donner des recommandations et parler de la démence qui touche aujourd’hui beaucoup de personnes âgées.

Réagir face à un patient atteint de démence

Quels sont les symptômes de la démence?

Vous avez remarqué que l’un de vos proches avait de plus en plus de mal à s’exprimer, à trouver des mots, des prénoms, à nommer des objets? Vous constatez aussi qu’il oublie des données essentielles, qu’il ne sait plus effectuer des gestes simples du quotidien? Il fait preuve d’anxiété, a du mal à se concentrer? Plus impressionnant: votre proche formule des mensonges, a des hallucinations et délires, et semble perdre toute valeur morale?

Il peut alors s’agir des symptômes de la démence, bien que plusieurs types de démence existent et que les symptômes diffèrent en fonction de chacun: maladie d’Alzheimer, démence vasculaire, démence à corps de Lewy, démence frontotemporale ou encore aphasie progressive. On rencontre également des formes de démence sénile.

Dans tous les cas, la démence est caractérisée par des troubles du langage, de la mémoire, de l’attention et de la perception.

D’où provient la démence?

La démence est une maladie irréversible: les cellules nerveuses du cerveau sont touchées et, progressivement, les fonctions intellectuelles s’affaiblissent.

Nous distinguons deux types de démences:

  • Symptomatique: provenant d’une maladie bien déterminée
  • Dégénérative: l’origine est souvent indéterminée

La démence apparaît généralement suite à un AVC (Accident Vasculaire Cérébral), mais elle peut aussi être un symptôme d’une maladie neurologique (sclérose en plaques, Parkinson, hématomes cérébraux) ou hormonale (thyroïde). Elle peut aussi apparaître après une intoxication (alcool, oxyde de carbone) et une infection (syphilis, sida). La forme de démence la plus répandue est la maladie d’Alzheimer qui apparaît souvent après 70 ans. Il s’agit d’une perte progressive de neurones.

Que faire face à une personne victime de démence?

Que la personne atteinte de démence le soit depuis longtemps ou non, il convient pour ses proches de faire appel à une aide médicale spécialisée. Celle-ci peut alors aider la famille à mieux comprendre la maladie, fournir des conseils, mettre en place un traitement et, quelques fois, diriger les proches du patient vers une structure médicalisée adaptée.

Dans les premières phases de la maladie, il est tout à fait possible pour le patient atteint de démence de continuer à vivre chez lui normalement, en bénéficiant d’une aide ponctuelle, qui deviendra de plus en plus régulière et nécessaire avec le temps. Pour les proches, la nouvelle est toujours un moment difficile, c’est pourquoi il est indispensable de s’entourer rapidement (aide médicale, aide à domicile, groupes de soutien et de parole…) pour pouvoir faire preuve de compréhension, prendre des mesures efficaces et privilégier le bien-être du patient. Par ailleurs, même si cela est difficile, c’est aussi à ce moment que les directives anticipées, dernières volontés et aspects financiers doivent être réglés.

En cas de comportement agressif, si l’un de vos proches ou vous-même êtes en danger, veuillez vous éloigner de la personne atteinte de démence, puis revenez vers elle quelques minutes plus tard, lorsqu’elle sera un peu plus calme. L’agressivité provient généralement d’une cause bien précise (les médicaments ne font plus effet, le patient ne parvient pas à combler un besoin, il exprime son malaise face à une situation qui ne lui convient pas…).
Dans un premier temps, concentrez-vous pour rester calme et faire preuve de patience. Souvenez-vous: la démence exige une grande compréhension!
Ne vous approchez pas trop de votre proche, laissez-lui un peu d’espace et, à l’aide d’une voix calme et claire, interrogez-le pour savoir ce qui le met en colère. Faites simplement preuve d’écoute, sans chercher à entamer un dialogue ou à contredire votre proche. Montrez-lui que vous le comprenez et que vous le soutenez, puis tentez de lui montrer une solution. Vous pouvez aussi tenter d’attirer son attention sur autre chose pour lui permettre d’oublier son problème et ainsi l’aider à se calmer plus facilement.
En cas d’urgence, contactez au plus vite une ambulance au 144.

La Croix-Rouge suisse propose de nombreux cours dédiés aux proches aidants, ainsi qu’au personnel soignant, au sujet de la démence et de l’accompagnement des personnes âgées. Encadré par des professionnels, vous apprenez à mieux comprendre la maladie, à anticiper les réactions des patients, à communiquer avec eux et à les accompagner au quotidien, même dans les situations les plus difficiles. Découvrez nos formations: