Comment soulager le rhume des foins chez l’enfant?

Près de 15% des enfants sont allergiques aux pollens. Par chance, les bébés sont très peu sujets au rhume des fois. Chez les enfants, il se déclare le plus souvent entre 4 et 6 ans. Vous constatez que votre enfant se mouche très régulièrement et que ses yeux coulent, notamment au printemps ? Il s’agit des symptômes les plus fréquents de l’allergie aux pollens. Vous trouverez ci-dessous des remèdes pour le soulager, toutefois, cet article ne remplace pas une consultation chez votre médecin traitant.

Découvrez comment soigner le rhume des foins chez vos enfants

Poser un diagnostic

Pour pouvoir correctement soigner votre enfant, il convient d’être certain que le rhume des foins est en cause. Pour cela, seul un professionnel de santé pourra poser un diagnostic. Nous vous invitons donc à consulter votre médecin de famille.

L’allergie aux pollens se traduit habituellement par un nez congestionné, une toux importante ainsi que des yeux irrités.

Ces maux engendrent alors une fatigue chronique qui empêche votre enfant de s’adonner à certaines activités.

Une prise en charge médicale est nécessaire.

Soulager et traiter l’allergie aux pollens

Cette allergie se déclare essentiellement au printemps, lorsque des pollens d’arbres et de graminées se dépose à l’intérieur du nez. Une inflammation se produit alors chez certains sujets; leur nez coule et ils ne cessent d’éternuer. Respirer devient aussi de plus en plus difficile et, quelques fois, des plaques rouges et vomissements font leur apparition.

Il faut alors consulter un médecin qui vous conseillera tout d’abord de limiter au maximum l’exposition aux pollens responsables de l’allergie. Habituellement, on prescrit des médicaments antihistaminiques (comprimés, spray nasal ou gouttes) ainsi que des corticoïdes (spray nasal) aux adultes souffrant du rhume des foins. S’ils sont également prescrits à des enfants, ils ne sont toutefois pas recommandés aux moins de 12 ans, c’est pourquoi l’exposition aux pollens est à diminuer fortement dans un premier temps (éviter les promenades extérieures, aérer la chambre tôt le matin plutôt qu’en journée, bien rincer ses cheveux pour éviter que les pollens ne s’y accumulent…). Vous pouvez également utiliser du sérum physiologique pour nettoyer son nez.

Des gouttes ophtalmologiques seront prescrites si les yeux sont irrités. Lorsque votre enfant sort, proposez-lui de s’équiper d’une casquette ou d’un chapeau, et de lunettes solaires qui apporteront une protection supplémentaire.

Les médicaments et l’éviction ne suppriment pas la maladie et permettent simplement de limiter les symptômes désagréables. En cas d’allergie sévère, le médecin peut vous aiguiller vers un centre d’allergologie qui entamera un processus de désensibilisation qui s’attaque, lui, à la cause profonde des troubles. L’immunothérapie permet donc d’être beaucoup moins allergique.

En attendant le premier rendez-vous chez le médecin, si votre enfant rencontre de graves problèmes respiratoires et si vous avez suivi une formation, vous pouvez appliquer les gestes de premiers secours et contacter les urgences au 144.