Comment se faire obéir sans crier?

Vous avez du mal à vous faire entendre de votre enfant et le moindre mot débouche sur une crise de larmes ? Les conflits parents-enfants commencent réellement à vous peser et à créer une ambiance désagréable à la maison ? Voici quelques astuces simples qui vous aideront à conserver votre calme malgré la fatigue et le stress du quotidien, et à réussir à faire passer vos messages à votre enfant sans avoir à élever la voix.

Se faire obéir sans crier

Utiliser LA bonne formule pour lui faire prendre conscience de son comportement

Afin de faire comprendre à votre enfant que vous désapprouvez son comportement, privilégiez l’emploi du pronom « je » et exprimez vos sentiments plutôt que de formuler un reproche direct.

Vous pouvez par exemple entamer la conversation de la façon suivante « Je suis triste que tu aies cette réaction car… »;  vous évitez ainsi les tournures de phrases susceptibles de braquer votre enfant : « Tu ne dois pas faire cela ! ». De plus, vous apportez une explication et vous invitez votre enfant à se mettre à votre place. Il sera ainsi plus enclin à comprendre votre point de vue et à s’y conformer.

Créer un cocon familial serein et propice à la parole

Les enfants ressentent les tensions et le stress des adultes, c’est pourquoi œuvrer tous ensemble pour créer une ambiance zen à la maison est nécessaire. Bien entendu, cela peut prendre du temps. Du côté des parents, le travail, les tâches ménagères et d’autres facteurs génèrent du stress et de la fatigue.

Un parent épuisé criera plus facilement avec ses enfants, créant ainsi un cercle vicieux à son insu.

N’hésitez pas à vous faire aider : aide à domicile, nounou, soutien psychologique, formations de la Croix-Rouge suisse destinées aux parents… N’hésitez pas non plus à prendre du temps pour vous en pratiquant régulièrement un sport et des loisirs.

Du côté de votre enfant, d’autres facteurs influent sur son comportement. Vous le trouvez agité, il manque de patience…? Interrogez-le pour savoir si quelque chose de particulier le dérange. Il est probable qu’il rencontre des difficultés à l’école ou avec ses camardes, ou qu’il ressente tout simplement vos angoisses. Discutez régulièrement avec lui pour l’aider à évoquer ce qui le chagrine, et proposez-lui des activités extrascolaires qui lui permettront de canaliser son énergie, ses craintes et sa colère.

En famille, accordez-vous des moments de calme rien qu’entre vous chaque semaine. Débranchez le téléphone, l’ordinateur et la télévision, et pratiquez des activités ensemble qui favorisent la parole :

  • Un dîner au restaurant
  • Une promenade à vélo
  • Des jeux de société
  • Du bricolage
  • Du jardinage
  • Une journée pyjama

L’objectif est d’éviter les écrans et de recréer un climat de confiance qui incitera chacun à se détendre et à évoquer des sujets plus profonds, sans pression.

Une bonne dose d’imagination pour sortir des sentiers battus

Vous souhaitez attirer l’attention de votre enfant pour qu’il soit réceptif à vos messages ? Prenez le temps de réfléchir à des moyens originaux qui vont vraiment le marquer. Souvenez-vous : vos propres parents vous racontaient probablement des histoires lorsqu’ils souhaitaient que vous finissiez votre assiette, non ? Il s’agit ici de reproduire le même schéma, en associant des idées agréables à des tâches répétitives que votre enfant n’apprécie pas particulièrement.

Vous souhaitez par exemple qu’il range ses jouets avant de passer à table ? Instaurez une musique spéciale pour le rangement. Ainsi, dès qu’il l’entendra, il l’associera à la fin du jeu et à la mise en ordre de sa chambre.

Vous aimeriez qu’il se brosse les dents régulièrement? Pourquoi ne pas donner un prénom à sa brosse à dents, au dentifrice et à son gobelet, et inventer une mini pièce de théâtre ?

Accordez-vous une ou deux heures pour mettre en place de nouveaux schémas qui rendront le quotidien plus agréable et favoriseront l’imagination de votre enfant.