Prévenir et détecter le cyber-mobbing chez les jeunes

Définition du cyber-mobbing

Le mobbing désigne les faits d’un groupe de personnes qui exclut, harcèle et humilie une autre personne à répétition et sur une durée prolongée. Le cyber-mobbing est une forme de mobbing réalisée sur Internet, notamment à travers le partage de contenus humiliants (textes, images et vidéos), sur des réseaux sociaux, par email ou encore dans des forums.

Cette méthode de harcèlement est récente et grave dans la mesure où le web facilite le partage d’informations : une personne n’est plus harcelée que dans un cercle isolé, mais aux yeux de tous. La rapidité avec laquelle les contenus sont partagés accélère le processus et donne naissance à un effet boule de neige.

Garçon avec téléphone portable

Les adolescents sont les plus touchés

Le cyber-mobbing touche principalement les jeunes de 12 à 18 ans, très nombreux à utiliser les réseaux sociaux.

L’adolescence est une période difficile pour certains jeunes (mal dans leur peau, isolés, issus d’un environnement familial chaotique…) ils sont une proie facile pour d’autres jeunes. Mais ce ne sont pas les seuls, puisque n’importe qui peut être la victime d’un groupe. En Suisse, près d’un jeune sur dix a déjà vécu le cyber-mobbing à plus ou moins grande échelle : photo compromettante, insultes… les violences prennent plusieurs formes. Provoquées et humiliées, les victimes voient leur mal-être se développer. En mêlant Internet au harcèlement, les contenus se répandent sur la toile à grande vitesse et sont accessibles au plus grand nombre. L’humiliation n’a alors plus aucune limite grâce à l’anonymat du web, et le jeune entame une descente aux enfers extrêmement rapide et brutale.

Filles avec téléphone portable

Le cyber-mobbing est très difficile à supporter, d’autant plus que l’adolescent est en pleine construction de son identité. De plus, le sujet et le terme «cyber-mobbing» sont encore peu connus : bien souvent, la victime ne sait pas vers qui se tourner. Cette forme de harcèlement est alors source d’angoisses et de dommages psychiques qui peuvent conduire au suicide.

En Suisse, près d’un jeune sur dix a déjà été touché par le cyber-mobbing.

Que faire si votre enfant est victime de cyber-mobbing ?

Les parents et professeurs ont pour mission d’informer les jeunes des dangers du cyber-mobbing. Si l’un de vos proches adolescents en est victime, invitez-le dans un premier temps à ne pas répondre aux violences pour ne pas envenimer les choses. Conseillez-lui de conserver toutes les preuves de harcèlement.

Tentez de dialoguer avec les parents des auteurs des attaques, ainsi qu’avec leurs professeurs. Il y a de fortes chances pour qu’ils ne soient pas au courant des actes commis par leurs enfants ou élèves. Si le dialogue est impossible, demandez à un professeur (ou à un spécialiste du cyber-mobbing) d’intervenir et de faire le lien entre eux et vous. Le plus souvent, les auteurs des attaques n’ont pas conscience du mal qu’ils font à leur victime et agissent sous l’emprise de l’effet de groupe. Diverses sanctions sont prévues par le Code pénal pour les auteurs des attaques.

Enfin, contactez les responsables des sites sur lesquels les contenus violents ont été diffusés et demandez à les faire retirer.

Comment prévenir le cyber-mobbing ?

Si votre enfant a l’habitude d’utiliser Internet, parlez-lui du cyber-mobbing et expliquez-lui qu’il est important de protéger sa vie privée en ne diffusant pas de contenus trop personnels. S’il n’en est pas victime, il est aussi bon qu’il comprenne qu’il ne doit pas devenir le bourreau d’un autre. Vous pouvez également suivre un cours de la Croix-Rouge suisse dédié à cette thématique pour mieux la comprendre et l’appréhender.

Par ailleurs, un jeune harcelé montrera peu de signes. Cela est très difficile à détecter, c’est pourquoi communiquer au maximum avec votre enfant, tout en respectant sa sphère privée, reste le meilleur moyen de savoir si tout va bien.

Si votre ado ne se confie pas à vous, vous pouvez toujours lui conseiller de contacter la Croix-Rouge suisse pour discuter de ses ennuis avec un professionnel qui pourra lui venir en aide.