Que faire lorsque rien ne calme son enfant… à part le smartphone et la tablette ?

Les smartphones et tablettes font partie de la vie de tous, y compris des enfants dès leur plus jeune âge. Dans une salle d’attente, en visite chez des amis ou de la famille, ou encore en vue de calmer un enfant, les petits écrans sont régulièrement confiés par les parents à leur progéniture, mais ces objets sont-ils adaptés aux enfants, et surtout aux bébés ? Véritable question de société, elle soulève aussi une autre réalité : la nature a horreur du vide et les humains ont perdu l’habitude de s’ennuyer.

Enfants, bébés, dangers smartphones & tablettes

Mobiles, tablettes et enfants : quels dangers ?

De nombreux spécialistes et études ont mis en exergue les dangers de laisser les mobiles et tablettes à la portée des enfants et des bébés. Ils peuvent en effet avoir un impact négatif non négligeable sur leur santé physique et mentale :

  • Retard de langage,
  • Troubles du sommeil,
  • Difficultés à rester concentré,
  • Motricité faiblement développée (contrairement à d’autres activités pour enfant qui favorisent le toucher et qui permettent d’appréhender l’espace en 3D).

En somme, les smartphones et tablettes ne peuvent remplacer les activités et jeux qui s’appuient sur la manipulation d’objets et la communication avec un proche.

Seulement voilà : il vous arrive quelques fois de ne pas réussir à calmer votre enfant. Vous aimeriez éviter au maximum de lui confier votre téléphone mais rien n’y fait et vous craquez.

Comment pouvez-vous remédier à cela ?

L’usage des téléphones et tablettes n’est pas à proscrire complètement, en revanche, il est nécessaire de bien l’encadrer.

Jusqu’à l’âge de 3 ans, il est conseillé d’éviter au maximum de placer bébé face à un écran, quel qu’il soit (TV, ordinateur, mobile, tablette…). De ses 3 à 6 ans, un enfant peut commencer à utiliser un tel appareil, mais en veillant bien à ce qu’il reste près d’un adulte. Il en va de même pour les enfants de plus de 6 ans, avec une utilisation modérée.

Jouer avec son enfant dès son plus jeune âge en évitant les écrans reste le meilleur moyen de l’aider à se développer physiquement et mentalement. Cela favorise également la communication de l’enfant avec autrui.

Il est tout aussi important d’apprendre à son enfant à s’ennuyer. Cela reste quelque chose de naturel qui a des effets incroyables sur le bien-être de l’enfant. Et sa créativité n’en sera que plus développée !

Il arrive bien sûr que certains enfants aient un peu plus de mal que d’autres à s’occuper et à trouver leur calme. S’ils sont déjà un peu trop habitués à utiliser un téléphone ou une tablette, une première étape consiste à fixer des règles. Il peut par exemple s’agir de :

  • Imposer des horaires: extinction des écrans et de la Wifi à une heure donnée pour éviter les tentations nocturnes. En tant que parents, vous pouvez également ranger les appareils mobiles dans un endroit sécurisé auquel les enfants n’ont pas accès.
  • Instaurer des moments sans écran, notamment lors des repas en famille et le matin avant d’aller à l’école. A l’inverse, vous pouvez également décréter que les appareils mobiles ne sont autorisés que le weekend à la maison.
  • Exiger une compensation: en échange du téléphone ou de la tablette, votre enfant doit correctement faire ses devoirs et obtenir de bonnes notes.
  • Demandez à votre enfant de rester près de vous lorsqu’il utilise un appareil mobile. Vous pouvez ainsi garder un œil sur ce qu’il y fait. Vous pouvez également choisir avec lui les jeux auxquels il aura le droit de jouer.

Si votre enfant a encore du mal à apprendre à s’ennuyer, ne le brusquez pas. Tentez de l’occuper à l’aide d’autres jeux et activités :

  • Vous pouvez lui proposer d’apporter des jeux de société ou d’autres jeux adaptés à son âge, lors de sorties au restaurant ou chez vos proches.
  • Vous pouvez également l’inscrire à différentes activités, physiques et créatives, afin de développer en lui des passions.

Dans le cas où votre enfant est accro aux appareils mobiles, et que vous ne parvenez presque plus à communiquer avec lui, vous pouvez tenter de vous rapprocher de lui, sans le brusquer. L’idée est de dédiaboliser dans un premier temps les écrans et leur effet néfaste sur votre enfant. Intéressez-vous à ses jeux en ligne, demandez-lui de vous expliquer en quoi ils consistent et si vous pouvez y jouer avec lui. L’important est de parvenir à recréer de la complicité avec votre enfant. Vous pourrez par la suite entamer plus facilement une discussion sérieuse et lui expliquer vos craintes calmement.

Des professionnels de santé peuvent aussi vous aider à lutter contre la cyberdépendance. N’hésitez pas à les solliciter, ou à obtenir de l’aide auprès de la Croix-Rouge suisse qui, à travers différents cours dédiés aux parents, vous livre de précieux conseils pour conserver un foyer harmonieux.