Ados : comment réagir lorsqu’on est victime de harcèlement sur Internet ?

On parle de harcèlement quand la violence est répétée, et que le ou les agresseurs souhaitent intentionnellement nuire à la victime. Le cyberharcèlement peut prendre plusieurs formes : règlements de compte sur Internet, photos ou vidéos postées sans accord, propagation de rumeurs, création d’un faux profil au nom de la victime ou d’un groupe pour l’insulter publiquement, prise de contact indésirable (avec intentions sexuelles), insultes, menaces, moqueries, chantage ou intimidation…

Si tu y es confronté(e), n’hésite pas à en parler dès que possible à un adulte !

Ado victime de cyberharcèlement

Conseils aux ados : comment réagir en cas de cyberharcèlement (ou « cybermobbing ») ?

Tu subis une forte pression de la part d’un groupe sur un réseau social et tu penses qu’il s’agit de harcèlement ?

  • Demande immédiatement de l’aide à tes parents ou à un adulte de confiance. Il ne faut surtout pas hésiter à en parler, même si tu en es gêné.
  • Identifie ton agresseur et explique à tes parents ce qu’il t’a fait subir jusqu’à aujourd’hui.
  • Conserve des preuves : nom d’utilisateur de ton agresseur, captures d’écran des discussions ou publications postées à ton insu, etc.
  • Signale le coupable sur le réseau social ou forum, bloque-le pour qu’il ne puisse plus entrer en contact avec toi, et efface les contenus que tu ne souhaites plus voir apparaître (ou demande le retrait des contenus à la plateforme).
  • Tes parents doivent signaler l’affairer à la direction de ton établissement scolaire si les fautifs sont tes camarades de classe. Vous pouvez éventuellement porter plainte ou demander conseil à la Prévention suisse de la criminalité.

Si tu en parles avec un adulte de confiance, il pourra rapidement t’aider et faire en sorte que ce cauchemar s’arrête !

Conseils aux parents : votre rôle est déterminant

Restez attentifs

Sur Internet, l’humiliation prend des proportions très grandes car toute une communauté peut en être témoin. De plus, votre adolescent n’a pas le sentiment d’être en sécurité en rentrant à la maison car il a toujours son smartphone avec lui…

Soyez attentif au comportement de votre ado pour détecter d’éventuels signes de mal-être : perte d’appétit, troubles du sommeil, repli sur soi, agressivité, décrochage scolaire… Vous pourrez alors engager la conversation et essayer de savoir s’il subit du harcèlement. C’est difficile pour votre ado d’en parler : essayer de l’aider au mieux.

Gérer ses émotions est déjà très compliqué à l’âge de l’adolescence : ça l’est d’autant plus devant une situation de harcèlement. Il peut aller jusqu’à penser au suicide. Epaulez votre enfant avec beaucoup de compassion : il doit se sentir en parfaite sécurité avec vous, afin de pouvoir reprendre confiance en lui.

L’importance de l’éducation numérique

Votre rôle : informer, accompagner, et protéger. Mettez en place toutes les mesures nécessaires pour prévenir le cyberharcèlement, et pour le faire cesser le cas échéant. En terme de prévention, quelques bonnes pratiques à inculquer à votre enfant :

  • N’accepter dans son réseau que des personnes connues
  • Etre très vigilant à ce qu’il publie
  • Ne jamais communiquer ses identifiants de connexion
  • Gérer ses paramètres de confidentialité

Gardez un œil sur les activités de votre adolescent sur Internet, parlez-en ensemble, et mettez en place des limites (temps passé devant les écrans, etc.).

Accompagnez votre adolescent pas à pas dans son utilisation d’Internet et des réseaux sociaux. Il peut être utile de vous former, et de l’inviter à se former également. Connaissez-vous les formations de sensibilisation aux médias proposées par la Croix Rouge suisse ?