A table : faut-il forcer un enfant qui boude son assiette ?

Les repas peuvent être source de stress pour les parents. Comment gérer un enfant qui ne veut pas manger ?

Pourquoi votre enfant ne veut-il pas manger ?

Plusieurs raisons peuvent amener votre enfant à ne pas vouloir manger son repas.

Il est normal que l’appétit de votre enfant varie, et d’autre part qu’il ait besoin de temps pour appréhender les divers aliments que vous lui proposez. Il est normal également qu’il s’affirme, et le repas peut être un moment où il recherche votre attention en s’opposant à vous.

Le forcer à manger un aliment qu’il n’aime pas ne résoudra pas votre problème, mais il est bon de l’encourager à goûter à tout.

Le repas peut aussi être un moment où certaines émotions vont surgir. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à en parler.

Il est possible aussi qu’il ait simplement envie de jouer et qu’il n’ait pas encore faim. Si cela arrive régulièrement, veillez à ne pas lui donner un trop gros goûter et réfléchissez à éventuellement décaler l’heure du repas pour que tout se passe au mieux.

Faire confiance à ses signaux de satiété

Petits, les enfants savent naturellement écouter leur sensation de faim et de satiété. Il est possible que votre enfant ait moins d’appétit un jour : il se rattrapera le lendemain. Ne craignez pas qu’il ne mange pas assez tant qu’il est en forme et se développe bien.

Si vraiment il n’a plus faim, il vaut mieux ne pas le forcer à finir, afin que les repas restent un moment agréable où chacun se sent écouté et respecté.

Faire preuve de discernement et de fermeté

On peut détecter assez rapidement si l’enfant n’a vraiment plus faim, ou s’il n’aime pas ou ne veut pas manger le plat proposé. Rester ferme dans ses principes permettra à long terme d’assurer le bon déroulement des repas :

  • On mange ce qui a été préparé (au risque que chacun finisse par se servir dans le frigo voire dans l’armoire à petits gâteaux…).
  • On se sert une juste quantité afin de finir son assiette plus facilement, et éventuellement se resservir (vous pouvez rendre votre enfant acteur de son repas et favoriser son autonomie en l’autorisant à se servir seul).
  • Si on ne finit pas son assiette, on la stocke au frigo et on la finira la prochaine fois.

Ajoutez à cette liste les autres attentes que vous avez en termes de déroulement des repas et prévention du gaspillage alimentaire.

Astuces pour que votre enfant mange son assiette

N’accordez pas trop d’attention à son refus de manger : mangez tranquillement votre repas pour qu’il suive votre exemple. Vous pouvez aussi lui changer les idées et parler d’autre chose que de ce que vous êtes en train de manger : l’activité que vous allez faire après le repas, ou la prochaine sortie que vous allez vivre en famille.

N’hésitez pas à faire preuve de créativité dans la façon de dresser les assiettes ou de présenter les plats sur la table. D’autre part, efforcez-vous de l’habituer à manger sain et équilibré dès son plus jeune âge pour que ce soit une évidence de manger de tout (notamment des légumes), et que cela ne génère pas de conflits.

Et s’il ne touche toujours pas à son assiette ?

Ce n’est pas grave si votre enfant ne mange pas ce repas, mais il est important qu’il attende le prochain repas.

Vous vous demandez si vous pouvez lui donner son dessert même s’il n’a pas fini son assiette ? Sachez que certains enfants reviennent à leur plat après le dessert, donc pourquoi pas.

Prévention des troubles alimentaires

Eduquer votre enfant à l’alimentation, c’est lui apprendre qu’il est nécessaire de bien manger pour sa santé, et l’initier aux différents goûts et aux valeurs nutritionnelles des aliments afin qu’il prenne plaisir à s’alimenter.

Si l’aliment est une récompense (« tu as bien rangé ta chambre, tu as droit à un gâteau »), ou une punition (« tu seras privé de dessert »), on dérègle totalement le rapport à l’alimentation. Manger ne doit pas devenir une corvée, ni un moyen de se faire accepter et aimer par ses parents.

Tant que votre enfant est en bonne santé et que sa courbe de croissance est normale, il n’y a aucun souci à se faire s’il mange moins. Tout dépend du cas précis et de l’âge de l’enfant, mais de manière générale, ne le forcez pas à finir son assiette.

La Croix Rouge Suisse propose des formations au secours d’urgences chez les enfants. En plus des questions éducatives autour du repas, il faut pouvoir gérer les incidents qui peuvent se produire (étouffement, ingestion d’un élément non comestible, etc.).