Le syndrome du bébé secoué

Le syndrome du bébé secoué est un traumatisme crânien qui survient chez les bébés lorsqu’ils ont été secoués. Pourquoi cela arrive, comment reconnaître les symptômes et surtout comment venir en aide à un bébé en situation d’urgence, autant de questions auxquelles nous répondrons dans cet article.

un bébé qui pleur

Comment le syndrome se produit-il ?

La tête d’un bébé de moins d’un an est lourde et le cerveau est encore en cours de développement. Le cou n’est quant à lui pas encore suffisamment musclé pour bien maintenir la tête. De fait, lorsque le bébé est secoué de manière violente, sa tête se balance, de même que son cerveau au sein de la boite crânienne. Celui-ci heurte alors les parois, entraînant des lésions graves, voire la mort. Le plus souvent, ces lésions correspondent à des hématomes et hémorragies.

Après la naissance de leur enfant, certains parents peuvent malheureusement se sentir surmenés et extrêmement fatigués, au point qu’ils en arrivent à réaliser l’impensable : secouer leur bébé lorsqu’ils ne parviennent pas à calmer ses pleurs. Dans d’autres cas plus rares, cette forme de maltraitance peut provenir d’un proche (grand-parent, nounou…).

Quels sont les symptômes du bébé secoué et que faire en cas d’urgence ?

Un bébé secoué est un enfant en situation d’urgence auquel il faut rapidement apporter de l’aide. Contactez immédiatement le 144 et observez l’enfant de manière à fournir des renseignements clairs aux secours :

  • L’enfant est-il inconscient ?
  • Somnole-t-il ?
  • Respire-t-il correctement ?
  • Son corps est-il rigide ?
  • Est-il victime de convulsions ?
  • Est-il sujet à des vomissements ?

En attendant l’arrivée des secours, placez l’enfant en position latérale de sécurité.

Vous constatez que l’enfant de l’un de vos proches a une attitude peu commune (troubles oculaires, perte d’appétit, tristesse, pleurs inhabituels…) et vous vous interrogez ? Il est possible qu’il ait subi à une ou plusieurs reprises des secousses violentes. Prenez contact avec les urgences pour leur décrire les symptômes. Le personnel soignant vous indiquera alors la marche à suivre.

Prévenir la maltraitance infantile

Ce geste malheureux est effectué par des personnes en état de détresse psychologique prolongé ou ponctuel. Dans tous les cas, un accompagnement psychologique est nécessaire pour soigner la personne maltraitante et éviter qu’elle ne reproduise ce geste. Dans les cas les plus graves, il conviendra de lui retirer la garde de l’enfant.

Personne n’est à l’abri du surmenage, notamment lors des premières années de vie de l’enfant. Après avoir secoué leur bébé, la plupart des parents ressentent une culpabilité intense qu’il conviendra également de surmonter avec l’aide de professionnels.

Vous vous apprêtez à accueillir votre premier enfant et vous craignez de ne pas savoir gérer les pleurs ? La Croix-Rouge suisse, à travers ses cours, vous donne des conseils et des clés pour bien vous occuper de votre enfant et agir efficacement dans les situations d’urgence.

Apprenez également à vous ménager et à vous octroyer du temps pour vous ressourcer. Cela est bénéfique pour vous, mais aussi pour votre enfant. De nombreux services CRS vous sont proposés pour vous permettre de souffler lorsque cela est nécessaire, et ainsi vous éviter des situations douloureuses. C’est notamment le cas de notre service de babysitting.