Quatre erreurs à éviter lorsque l’on est babysitter

Ça y est, le jour J est arrivé : on vous demande pour la première fois de babysitter ! Même si vous avez l’habitude de votre petit frère ou petite sœur, l’inquiétude pointe déjà le bout de son nez… Voici quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises.

erreurs babysitting

1.   Ne pas négliger les temps de sommeil

Avant toute chose, revenons à l’essentiel : le sommeil. Permettre à un enfant de bien dormir évite qu’il soit irritable, râleur, maladroit et facilement distrait. Vous lui rendez service en lui faisant respecter ses horaires de coucher habituels ainsi que ses temps de sieste. Un petit qui dort suffisamment se réveille bien plus vite le matin, est moins difficile avec ses copains et plus attentif à l’école. Pour un enfant entre 6 mois et 1 an, deux siestes par jour sont conseillées : une le matin et une l’après-midi. Entre 1 et 4 ans, les enfants ont besoin d’une sieste l’après-midi minimum. Au-delà de 4 ans, il n’est plus forcément nécessaire de faire une sieste.

2.   Surveiller son alimentation

Avant qu’un enfant puisse se nourrir de tout, il doit passer par une phase de sevrage. Les mamans qui ne travaillent pas et qui ont nourri leur petit au sein choisissent en général de sevrer leur bébé aux alentours de 6 mois. Il est alors conseillé d’alterner les biberons et les repas semi-diversifiés en proposant de petites portions de fruits et légumes bien cuits et mixés. Si l’enfant découvre tout juste les légumes, il se peut que son estomac ne les tolère pas bien. Dans ce cas, nous vous conseillons d’opter pour des fruits et légumes qui se digèrent plus facilement, et que vous aurez préalablement mixés. Les fruits et légumes qui se digèrent le mieux sont les carottes, les haricots verts, les épinards ou les courgettes sans pépins ni peau.

Pour sevrer bébé en douceur, nous vous conseillons de ne jamais le forcer, et d’avoir toujours de quoi lui faire un biberon de lait s’il refuse de s’alimenter. Tous les bébés grandissent à leur rythme : si certains sont ravis de découvrir de nouveaux aliments, d’autres ronchonnent à ce changement d’habitude… Dans tous les cas, aucune attitude n’est alarmante.

Avant de débuter votre babysitting, veillez à bien questionner les parents :

  • Ont-ils détecté des allergies à certains aliments ?
  • Quelles sont les préférences alimentaires de leur enfant ?
  • Quelles ont été les habitudes alimentaires prises avec le bébé depuis sa naissance ?

Cela vous permettra de mieux comprendre le comportement de l’enfant et de trouver les bonnes astuces en cas de difficulté.

3.   Les premiers pas de bébé

Si vous gardez un enfant âgé de 10 à 18 mois, il se peut que vous assistiez à ses premiers pas. Cette étape est très importante dans le développement de l’enfant… mais aussi dans les choix que feront les parents (et les babysitters !) pour l’accompagner. Voici les erreurs à éviter si vous devez guider bébé dans ses premiers pas :

Pas de panique, on prend son temps !

Ne précipitez pas bébé : si vous constatez qu’il essaye de se mettre debout tout seul, cela ne signifie pas forcément qu’il est prêt à marcher, et vous prendriez le risque qu’il se blesse en le forçant. En général, bébé est prêt à marcher seul quand il parvient à faire quelques pas en se tenant à un objet, ou quand il se lève et se tient tout seul. Il est conseillé d’éviter de faire marcher le bébé en lui tenant les deux mains: cela perturbe son sens de l’équilibre. Il doit pouvoir prendre conscience de son corps et découvrir ses limites sans être dépendant de l’adulte ou d’un quelconque autre dispositif. Nous vous déconseillons de lui proposer un trotteur pour ces mêmes raisons.

Cet appareil le place également dans une mauvaise posture et entraîne un risque pour lui de marcher sur la pointe des pieds. Le trotteur donne aussi une vision erronée des distances et de la vitesse puisqu’il permet d’avancer beaucoup trop vite.

Proposez-lui plutôt un jouet à pousser comme un petit chariot, et restez à ses côtés pour l’encourager et pour prévenir une mauvaise chute.

La découverte des premières sensations…

Ça y est, bébé est lancé ? Nous vous conseillons de lui faire explorer différentes surfaces pour qu’il puisse adapter sa marche en fonction de ses ressentis et qu’il maîtrise son équilibre. En hiver, faites-le marcher sur du parquet et des tapis ; et en été, encouragez-le à fouler l’herber lors de vos pique-niques.

Le déchausser et lui enlever ses chaussettes permettra d’accroître ses sensations et de mieux lui faire ressentir ses appuis.

Vous souhaitez approfondir vos connaissances en babysitting ? Inscrivez-vous à nos formations Croix-Rouge Suisse destinées aux babysitters débutants ou confirmés et n’hésitez pas à consulter notre page « Conseils pratiques pour babysitters » sur la plateforme babysitting de la Croix-Rouge suisse.

4.   Parvenir à se faire respecter

Dès l’âge de 3 ans, les enfants défient l’autorité parentale. Ils pourront également « tester » leur nouveau babysitter, c’est pourquoi il est important de poser des bases dès la première rencontre. Il est d’autant plus difficile de parvenir à se faire respecter lorsque l’on n’appartient pas à la famille de l’enfant et que l’on manque d’expérience.

Cela n’est pas toujours évident, mais garder confiance en soi et rester calme est la première étape d’une relation saine entre un enfant et son babysitter. Allez au plus simple : soyez ferme lorsque l’enfant effectue une bêtise, mais prenez le temps de lui expliquer pourquoi vous désapprouvez son geste. Le rôle de l’adulte est de mettre en place un cadre qui aide l’enfant à se civiliser, mais surtout de lui faire comprendre pourquoi vos règles doivent être suivies. N’hésitez pas à demander aux parents les règles de la maison : en leur absence, vous devrez les faire respecter.

En revanche, sachez aussi féliciter l’enfant lorsqu’il entreprend une bonne action, afin de l’aider à prendre confiance en lui.